Le haut-commissaire, Vincent Bouvier, a pris officiellement ses fonctions ce lundi matin. Il a procédé à un dépôt de gerbe au pied du monument aux morts de la place Bir Hakeim avant de saluer l’ensemble des corps constitués.

Le haut-commissaire a ensuite pris le temps d’aller rencontrer et écouter une trentaine de Mont-Doriens en colère, qui avait fait le déplacement avec banderoles. Leur porte-parole, Jean-Michel Jaeger a rappelé les problèmes que rencontrent les résidents du Mont-Dore depuis trois mois. Le haut-commissaire leur a répondu : « vous pouvez compter sur ma vigilance et sur celle des services de l’Etat. Il faut que l’on agisse ensemble dans la concertation et dans la fermeté ».

Première prise de parole pour le représentant de l’Etat depuis sa nomination. L’occasion pour Vincent Bouvier de rappeler qu’il a déjà exercé en Nouvelle-Calédonie, de 1991 à 1993, en tant que directeur de cabinet d’Alain Christnacht, alors haut-commissaire, et qu’un de ses fils est né sur le Territoire.

  • Télécharger le podcast

Vincent Bouvier s’est ensuite rendu au gouvernement de la Nouvelle-Calédonie. Une rencontre qui s’est déroulée en deux temps : un entretien en tête-à-tête avec la présidente, Cynthia Ligeard, puis avec l'ensemble des membres du gouvernement qui ont présenté leurs secteurs d’attribution. Avec eux, Vincent Bouvier a aussi évoqué les dossiers d’actualité : la sortie de l'Accord, le dossier minier, la préparation du comité des signataires ou encore la conférence économique, sociale et fiscale. 

Vincent Bouvier s’est enfin rendu au Sénat coutumier. Le haut-commissaire a exprimé son souhait de pouvoir compter sur les coutumiers sur les dossiers concernant la jeunesse calédonienne tandis que les sénateurs lui ont présenté la charte des valeurs du peuple kanak.