Addiction. Des chiffres inquiétants

addiction-des-chiffres-inquietants

La mission du professeur Harvey Milkman en Nouvelle Calédonie a livré aujourd'hui ses premières conclusions.

A l'initiative de trois communes, du vice-rectorat et de la FINC, ce psychologue et sociologue de l'Université de Denver, spécialiste de ce qu'on appelle le "modèle islandais" de promotion du bien-être de la jeunesse, s'est livré à une étude de terrain auprès des adolescents de Koné, du Mont Dore et de Dumbéa. Et les résultats sont assez inquiétants…


Ces résultats ont été collectés sous forme de questionnaires, de rencontres et de réunions de terrain avec les communes, les institutions, les associations et les membres du corps enseignant.  On y apprend par exemple que les filles de 15 ans fument plus que les garçons, qui eux consomment davantage de Kava. Le chiffre de la consommation d'alcool des très jeunes est à lui seul un symbole. 40% des 15-16 ans déclarent avoir bu plusieurs fois de l'alcool ces 30 derniers jours, et 18% reconnaissent avoir été ivres à plusieurs reprises au cours de la même période. Et 28% déclarent avoir fumé du cannabis une ou plusieurs fois au cours de leur jeune vie. Plus inquiétant encore, 40% des jeunes reconnaissent avoir bu ou fumé avant 13 ans.

Pour lutter contre ces fléaux, l'Islande a imaginé un modèle qui a fait ses preuves. Par exemple, il est interdit aux - de 16 ans de sortir le soir après dix heures, et les parents signent un contrat qui les engagent à passer du temps avec leurs enfants. Troisième succès nous a dit Harvey Milkman, l'organisation du temps de loisirs. Bien sûr nous n'en sommes pas là en Calédonie et le professeur américain estime que nous avons une dizaine d'années de retard sur l'Islande même si beaucoup de choses ont été faites ou tentées. Et il confirme que nos chiffres sont préoccupants.

Les résultats de cette étude donnent une image nette du cœur du problème et ils vont surtout permettre aux municipalités d'ajuster leurs politiques publiques. Evidemment tout cela va prendre du temps et Harvey Milkman estime qu'il faut deux ans à compter de la mise en place de mesures concrètes pour observer les premiers résultats.