Interdiction de vaisselle jetable

interdiction-de-vaisselle-jetable

Nouvelle étape dimanche vers la fin du plastique jetable en Calédonie.

Entrée en vigueur dans 4 jours d’une nouvelle interdiction de produits jetables en plastique.

Après les pochons plastiques il y a un mois, le 1er août, c’est au tour de la vaisselle jetable de disparaître de nos magasins, de nos snacks et autres distributeurs de boissons au 1er septembre. A compter de dimanche, finis les gobelets, verres, assiettes, paille, touillettes en plastique et même les cotons tiges dont le bâtonnet est dans la même matière. Dans 4 jours, tous ces produits à utilisation unique seront frappés d’interdiction de mise sur le marché conformément à la loi du pays du 21 janvier 2019. Les petites entreprises comme les grosses ont dû s’adapter et partir en quête de solutions pragmatiques et écologiques pour poursuivre leur activité, et faire en sorte qu’elles les impactent le moins possible. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est parfois compliqué comme en témoigne, Steeve Paillandi, responsable du service distribution automatique de la société le Froid, parti chercher des produits idoines pour remplacer les gobelets et les touillettes plastique des distributeurs de boissons chaudes. En revanche, les démarches ont été beaucoup plus simples en ce qui concerne les couverts en plastique pour les petits magasins, les snacks et autres points de restauration ambulants.

Rappelons qu’au 1er mai 2020 viendra également l’interdiction des barquettes en plastique qui servent à l’emballage des denrées alimentaires pour une consommation ou une livraison immédiate. Puis enfin en 2022, celle des barquettes en plastique destinées au préemballage des denrées alimentaires. Mais avant de procéder à un retrait total de tous ces articles, de nombreux commerces devraient essayer d’écouler leur stock.

Ajoutons également pour votre information que selon les associations environnementales, il faut 500 ans pour qu’un gobelet en plastique se dégrade complètement. C’est un demi-siècle de plus qu’un pochon en plastique. Et d’après une étude menée par l’Organisation néerlandaise pour la recherche scientifique appliquée, les gobelets en carton ne sont pas non plus une panacée. Leur fabrication, à partir de bois, demande 13 fois plus d’eau et 2 fois plus d’électricité, et revient, en plus, à 4,1 grammes d’équivalent pétrole par gobelet contre 3,2 pour le plastique. Quant à la fine couche de plastique intérieure elle rendrait le gobelet en carton quasiment impossible à recycler et très complexe à composter ! Bref le verre resterait la meilleure des solutions !