Net. L'OPT veut éviter un blackout

net-l-opt-veut-eviter-un-blackout

L'OPT lance l'appel d'offres pour la construction du deuxième câble sous-marin pour Internet. Une liaison Nouvelle-Calédonie / Fidji qui viendra compléter "Gondwana" qui relie Nouméa à Sydney (Australie) et sécuriser notre flux de données.

Pour l'OPT, il est crucial de renforcer la sécurité de notre liaison internet. Aujourd'hui, s'il arrive un problème sur Gondwana, la solution de secours par satellite ne permettrait de conserver que 3% du débit pour les urgences et cette situation pourrait durer 2 à 3 semaines. Selon les estimations, le PIB journalier pourrait même s'effondrer de 25%, soit plusieurs centaines de millions de Francs par jour.

 Le deuxième câble sous-marin est donc essentiel pour que la Calédonie ne soit pas isolée du reste du Pacifique. L'OPT a choisi Fidji qui est un "hub" et accueille déjà plusieurs autres câbles de ce type. La Nouvelle Calédonie se trouvera ainsi également reliée à la Polynésie Française et même aux Etats Unis.

Les offres des fabricants de câbles devront être rendues en juillet. L'OPT tranchera d'ici la fin de l'année pour permettre une mise en service en 2021. Le chantier pourrait représenter un investissement de 4 milliards 5 CFP. Il sera financé sur les fonds propres de l'OPT, par un recours à l'emprunt, par la défiscalisation nationale et enfin par subventions nationales et européennes.