L'USTKE regrette la division

l-ustke-regrette-la-division

Ce 1er Mai pluvieux n’a pas empêché l’USTKE d’organiser sa traditionnelle marche à l’occasion de la fête du travail. Une manifestation qui avait cette année des accents très politiques à quelques jours du scrutin du 12 Mai.

Le cortège a mis un peu de temps à se mettre en route, mais au final, quelques 600 personnes ont pris part au défilé dans les rues de Nouméa. De retour à la Vallée du Tir à la mi-journée, devant le siège du syndicat, place aux discours. Cette année, élections provinciales obligent, 3 des membres des listes du Parti Travailliste dans chaque province ont pris la parole, avant que Marie-Pierre Goyetche, puis André Forest, le président de l’USTKE ne concluent la manifestation. Ils ont regretté la division dans le camp des indépendantistes.

Cette division des indépendantistes, l’USTKE et le Parti Travailliste la font porter au FLNKS. Dans son discours par exemple, Cyprien Kawa, tête de liste du Parti Travailliste en Province Sud, a accusé le FLNKS de n’avoir pas tout fait pour que tous les kanak soient inscrits d’office sur la liste référendaire pour le scrutin du 4 Novembre dernier.

Clairement, les provinciales du 12 Mai permettront au Parti Travailliste de se compter et de voir ce qu’il pèse dans le paysage politique indépendantiste.