Meurtre Pouembout. Le CHN réagit

meurtre-pouembout-le-chn-reagit

Le directeur du Centre Hospitalier du Nord réagit. L’UC avait mis en cause le CHN lors de l’assemblée de Province Nord du 30 août dernier, considérant que l’homicide qui avait eu lieu 4 jours plus tôt à Pouembout, aurait pu être évité.

Le directeur du Centre Hospitalier du Nord réagit. L’UC avait mis en cause le CHN, lors de l’assemblée de Province Nord du 30 août dernier, considérant que l’homicide qui avait eu lieu 4 jours plus tôt à Pouembout aurait pu être éviterUne personne âgée de 92 ans avait été tuée par l’un de ses petits-fils, souffrant de graves troubles psychologiques. L’UC avait accusé le CHN de ne pas avoir émis de certificat médical la nuit précédant le meurtre pour une hospitalisation du jeune au CHS à Nouville. Or, d’après le directeur de l’hôpital du Nord, il n’a jamais été admis dans son établissement et il était donc impossible de fournir le formulaire pour l’interner. Pour qu’un certificat médical soit délivré à l’auteur présumé du meurtre, il aurait fallu qu’une personne de sa famille en fasse la demande.