P. Sud. Le BS 2019 adopté

p-sud-le-bs-adopte

Le budget supplémentaire de la province Sud s'élève à 6,8 milliards de Francs a été adopté. Il est résolument orienté en faveur de la relance économique et de l'investissement.

Les élus de l’assemblée de la province Sud étaient en séance public ce matin. A l’ordre du jour, deux textes importants. Une délibération pour venir en aide aux entreprises, mais aussi et surtout l’examen du budget supplémentaire 2019.
Il y a eu peu de débat ce matin dans l’hémicycle de la Province sud pour cette première séance publique conséquente depuis le renouvellement des Institutions. L'adoption du budget supplémentaire 2019 est le premier acte fort de la mandature et il est résolument orienté en faveur de la relance économique et de l'investissement.

Un budget supplémentaire d'un montant d'un peu plus de 6 milliards 800 millions avec une priorité donnée à l’investissement pour soutenir l’activité économique.

L’objectif est de donner un ballon d’oxygène aux petites entreprises, et notamment aux petits commerces, pour préserver et créer de l’emploi. Pour Philippe Blaise, 1er vice-président de la province Sud "ce budget traduit les engagements de l'Avenir en confiance en matière de relance économique".

Précisons que 84 % des crédits dégagés par le budget supplémentaire sont affectés à l’investissement et 16% à l’ajustement des dépenses de fonctionnement. Ce budget supplémentaire porte à près de 71 milliards, le budget 2019 de la Province.

Il a été adopté avec les voix de l'Avenir en confiance et de l'Eveil Océanien. Calédonie Ensemble et Génération NC ont, en revanche, voté contre. Selon Philippe Michel, président du groupe Calédonie Ensemble à la province Sud, "Ce budget supplémentaire ne comporte aucune mesure nouvelle.".


Et de leur côté les  Indépendantistes se sont abstenus. C'est "un geste politique fort" explique Aloisio Sako le chef du groupe UC FLNKS et Nationaliste. Les Indépendantistes qui se sont également abstenu sur le deuxième texte a l’ordre du jour. Une délibération portant des mesures de simplification en faveur de la relance économie qui a été adoptée par l'ensemble des autres groupes politiques. 

Les élus ont conclu leurs travaux en modifiants les désignations des membres de l’assemblée au sein de divers organismes extérieurs.