Statu quo à la SLN

statu-quo-a-la-sln

Situation toujours bloquée à la SLN où les réunions se succèdent pour tenter de mettre fin à la crise que traverse l'opérateur. L'approvisionnement de Doniambo en minerai est toujours en partie paralysé par les deux mouvements de grève.

Situation toujours bloquée à la SLN où les réunions se succèdent pour tenter de mettre fin à la crise que traverse l'opérateur. L'approvisionnement de Doniambo en minerai est toujours en partie paralysé par les deux mouvements de grève lancés par la CSTNC et l'USTKE. Et malgré de nouvelles discussions hier, le bras de fer continue.

La première réunion hier matin était celle du comité central d'entreprise. Un CCE qui a permis de faire le point sur l'état des stocks qui reste très inférieur à la normale à un peu plus de 150 000 tonnes contre 500 000 d'habitude. Un plan de pilotage spécifique de l'usine est donc en cours pour gérer au mieux ces stocks mais pour l'instant la puissance des fours reste maximale, même si leur puissance avait été abaaissée pendant 3 jours fin janvier.

Après le comité central d'entreprise ce sont les secrétaires-généraux de tous les syndicats qui se sont à nouveau réunis à 14h pour tenter d'avancer ou de trouver une issue au conflit. La réunion s'est terminée à 16h30 mais cette nouvelle discussion n'a rien donné. La CSTNC, à l'origine du conflit demande toujours la nomination d'un médiateur extérieur, ce que décline la direction qui avance que les discussions en interne ne sont pas rompues. 

Un mois après le début du conflit c'est donc toujours le statu quo. Et l'inquiétude grandit à mesure que le stock diminue. Dans ce contexte, la publication, le 20 février prochain, des résultats 2018 du groupe Eramet, sera sans doute décisive.